Architecture

Travailler dans des locaux modernes adaptés à la psychiatrie d’aujourd’hui

Architecture

L'esprit du lieu : l'architecture expliquée.

Atelier d’architecture : HALL & IDASIAK

LE SITE 

Paul Guiraud représente un vaste domaine dans le quartier Ouest de Villejuif. L’hôpital se perçoit depuis la ville essentiellement par le mur l’entourant sur toute la périphérie du site, ponctué au sud par l’entrée principale et sa place. Les bâtiments composant le site sont ainsi relativement peu visibles depuis la voie publique. L’ordonnancement des constructions renforce la composition d’ensemble symétrique par rapport à l’accès principal sur l’avenue de la République. Le terrain alloué à l’opération se situe au nord Ouest du site de l’hôpital Paul Guiraud. Il est bordé au nord, le bâtiment de logements (SNI) sur le terrain de l’hôpital,  A l’est, l’Unité de Malades Difficiles (UMD) et un îlot planté. Au sud, La Maison d’Accueil Spécialisée (MAS) exploitée par la Croix Rouge. A l’ouest, la rue de Verdun en limite de propriété. Le quartier environnant se compose d’un tissu hétérogène composé de pavillons et d’immeubles de logements sociaux.

 

PARTI ARCHITECTURAL

L’Unité d’Hospitalisation Spécialement Aménagée accueille et prend en charge des personnes détenues souffrant de troubles psychiatriques. Ce projet doit ainsi répondre à de nombreuses contraintes : assurer la sécurité du personnel infirmier, technique et pénitentiaire, des personnes détenues, des visiteurs et des riverains ; assurer l’absence de communication incontrôlée des personnes détenues avec l’extérieur ; offrir des conditions optimales de prise en charge, d’hébergement et de soins des patients ; permettre au personnel soignant de se consacrer à l’activité médicale grâce à la fonctionnalité des espaces et à l’ergonomie des postes de travail, tout en répondant à l’ensemble de ces données, le projet doit également s’inscrire dans le site de l’hôpital et

dans la ville de Villejuif. Les impositions de l’administration pénitentiaire : barreaux, grilles, murs, projecteurs, représentent sur le plan urbain et architectural des éléments symboliques forts.

Sans la nier, nous avons cherché à tempérer l’image carcérale du bâtiment par le jeu des courbes, par le traitement des matériaux, par le jeu des couleurs et de calepinage des façades, par les mouvements de toitures. L’UHSA s’inscrit dans une série d’enceintes successives, marquant la hiérarchie des espaces constituant les abords et leur degré de sécurisation. Notre projet est composé d’un corps de bâtiment principal axé nord sud dans l’alignement général des constructions du site.

Le règlement d’urbanisme de la ville de Villejuif impose une réserve foncière pour l’élargissement futur de la voie à 20 mètres pour l’aménagement de pistes cyclables, le long de la rue de Verdun. Viennent ensuite les trois mètres minimum pour le glacis. L’implantation de la muraille d’enceinte tient compte de ces reculs nécessaires. Elle est traitée avec soin et sobriété : mur en béton clair marqué d’empreintes verticales rythmées. Sa courbe tendue créé une tension à l’échelle du piéton et diminue l’effet de masse par la dynamique qui s’en dégage. Ce mouvement accompagne également le chemin de ronde circulaire. L’agencement des cours et des espaces extérieurs développe également des courbes encadrant le projet La construction se compose d’un corps principal en L sur lequel se greffe le pavillon d’entrée, affichant son caractère d’équipement public. C’est la seule partie du bâtiment réellement visible à l’échelle du piéton, rue de Verdun.

 

Rapport du projet aux constructions environnantes :

On remarque trois bâtiments comportant plus d’un étage dans l’environnement proche de l’UHSA. Ces trois bâtiments sont les logements (SNI), le bâtiment d’habitation en R+5 de l’autre côté de la rue de Verdun et la MAS. Nous avons étudié plus particulièrement leur relation avec le projet et les nuisances pouvant en découler. Par l’implantation de la construction et des cours, les nuisances potentielles sont fortement minimisées par rapport aux riverains. Le parti architectural est construit sur les points forts suivants : Implantation du projet au centre du terrain et développement des cours et des espaces extérieurs au pourtour ;Identification du pavillon d’entrée ; Volumétrie fractionnée par les toitures à pentes en rive de bâtiment, (en métal laqué avec retour du matériau en façade en extrémité de pignon, effet de pliage en continu) ; Clarté de la composition architecturale en plan masse ; Les façades alternent les bardages colorés (dominante de ton terre cuite) et les panneaux de métal en jouant sur la volumétrie du projet. L’effet de pliage des toitures apporte une dynamique du bâtiment, et permet de retrouver l’échelle du bâti de la ville. Les fenêtres et baies vitrées sont installées au nu extérieur du béton, assurant l’absence de pont thermique par rapport à l’isolation extérieure. Un pré-cadre métallique sert de support aux barreaux placés en applique pour les fenêtres des chambres et en creux pour les autres locaux. Aux barreaux sont associés sur un rythme irrégulier (en fonction de l’exposition) des brise-soleil jouant également le rôle de pare-vue latéralement. Ces 4 brise-soleil sont métalliques pour les chambres et en bois pour les autres locaux. Cet aménagement crée une vibration sur les façades et amenuise l’austérité de la serrurerie. L’un des enjeux de la réussite de ce projet repose également sur la qualité d’exécution d’ensemble. Notre équipe a travaillé conjointement en ce sens pour intégrer dès le concours tous les détails concourant à la qualité et à la pérennité de l’ouvrage. Traitement des espaces extérieurs à l’enceinte : Les deux entrées véhicules se font face et délimitent un espace repéré « zone 1 » sur le schéma de repérage des grilles. Cette zone tampon accueille quarante places de stationnement, réparties de part et d’autre de l’accès au bâtiment. L’entrée est unique et constitue un passage obligé. Le parvis est dégagé devant l’entrée.

 

ACCES ET FLUX

L’accès des véhicules s’effectue depuis la rue de Verdun pour les fourgons de l’administration pénitentiaire. La grille en serrurerie s’aligne sur celle de la MAS, en recul. Un îlot de voirie sépare et identifie les deux entrées. Les véhicules de logistique, du personnel et des visiteurs entrent par l’intérieur de l’hôpital. Le carrefour interne est remodelé pour faciliter les manoeuvres et marquer l’entrée de l’UHSA. Les piétons accèdent au site par le portail côté hôpital. L’accès au bâtiment se fait par le pavillon d’entrée, encadré par le mur d’enceinte. Un large parvis marque ce pavillon.

 

LOCAUX DU PERSONNEL

Le personnel travaillant dans la structure dispose de locaux. On peut distinguer les locaux communs et ceux réservés au personnel soignant. La salle de réunion et la détente peuvent être rejointes sans traverser les bureaux médicaux. Le secrétariat placé face à l’entrée dans le service, dispose d’un local d’archives à proximité immédiate, ainsi que d’un local reprographie. Les bureaux et la détente profitent d’une façade largement vitrée sur le jardin privé, côté ouest. Ce jardin est ceint par la clôture périphérique de 4m de hauteur (tôle perforée) doublée d’une haie végétale protégeant de la vue. La salle de détente permet d’y accéder. Cet espace crée une parenthèse dans la journée de travail, un moment de décompression et d’échange. L’ouverture sur le jardin apporte une qualité d’usage au quotidien et permet aux fumeurs d’avoir accès à un espace extérieur. La salle de réunion commune est mitoyenne avec la salle de staff. Une possibilité de mutualisation peut être envisagée par l’aménagement d’une cloison amovible par exemple. Les deux salles sont éclairées naturellement. Le PCC : son aménagement permet la visibilité des circuits entre les unités de soins, les locaux d’activités, la zone parloirs (côté patients) et la galerie générale (zone commune).

 

LOCAUX DE PARLOIRS

Les visiteurs se présentent au PEP pour accéder aux parloirs. Après contrôle, ils sont conduits à la salle d’attente puis aux parloirs. Ceux-ci sont accessibles de part et d’autre par deux circulations indépendantes. Les portes comprennent un oculus vitré et sont gérées par le personnel pénitentiaire. Des attentes pré et post parloirs sont aménagées côté patient comme côté visiteurs. Les familles peuvent être reçues pour un entretien ou une aide sociale dans le bureau adjacent à l’attente (rencontre). Ces locaux sont éclairés en second jour, depuis la circulation vitrée sur l’extérieur.

 

UNITES D’HOSPITALISATION

Le secteur de soins est réparti en trois unités : l’unité 1 au RDC recevant les vingt patients entrants les plus en souffrance, au 1er étage, l’unité 2 accueillant vingt autres patients entrants, et l’unité 3 réservée aux vingt patients en préparation à la sortie. Les trois unités sont aménagées globalement suivant le même principe, en respectant les dispositifs spécifiques à chaque unité décrits dans le programme. Les chambres sont aménagées conformément au programme. Les matériaux sont robustes et facilement nettoyables. Une étude de colorimétrie sera proposée au maître d’ouvrage pour les revêtements de sols, les peintures et les couleurs de portes. Les portes sont équipées de ½ béquilles (côté couloir) et d’un oculus. Les salles de bains sont ouvertes sur la chambre. La baie comporte une huisserie (sans porte) assurant la finition et la solidité de l’encadrement.

COURS DE PROMENADE

Les cours de promenade sont disposées côté intérieur de l’hôpital. Celle de l’unité 3 (patients en préparation à la sortie, plus calmes) se trouve côté ouest, vers la rue. Ces espaces extérieurs peuvent servir de support à activité thérapeutique. Ils comportent des parties plantées. La forme courbe des clôtures apportent des jeux d’ombres et de reflets suivant les heures de la journée et les saisons.

 

LOCAUX D’ACTIVITES

Les locaux d’activités sont communs pour les trois unités. Les deux salles (ergothérapie et relaxation) sont mitoyennes, de forme rectangulaire adaptée à des activités physiques et polyvalentes de façon à répondre à tout projet thérapeutique. Les baies vitrées donnent sur l’espace vert environnant.

 

Quelques points forts de la conception :

LA PERFORMANCE ENERGETIQUE: Notre projet permet d’atteindre le niveau Bâtiment Basse Consommation, avec les moyens suivants : qualité de l’enveloppe extérieure et de son isolation (parois, planchers, menuiseries extérieures) ; compacité du bâti ; ventilation double flux généralisée, participant grandement au confort thermique et olfactif ; plancher chauffant (pas de radiateurs dans les locaux) et rafraîchissant ; production d’eau chaude sanitaire (50%) par les panneaux solaires installés en toiture sud au dessus de l’unité 3, intégrés à la couverture

 

QUALITE D’AMBIANCE : Par le traitement soigné de l’éclairement naturel des locaux en façade ou zénithal, des matériaux, des couleurs, par le rythme des cloisons, notre projet offre des espaces accueillants et conviviaux.